Histoire médiévale de l'Ordre du Temple



Le roman de la rose


1230/1275

(extrait)

Guillaume de Lorris / Jean de Meung

mour courtois

Ou vintiesme de mon aage

Ou point qu'Amors prend le paage

Des jones gens, couchiez estoie

Une nuit, si cum je souloie,

Et me dormoie moult forment,

Si vi ung songe en mon dormant,

Qui moult fut biax et moult me plot.

Mes onques riens ou songe n'ot

Qui avenu trestout ne soit,

Si cum li songes recontoit.

Or veil cel songe rimaier,

Por vos cuers plus fere esgaier,

Q'Amors le me prie et commande;

Et se nus ne nule demande

Comment ge voil que cilz Rommans

Soit apelez, que ge commans :

Ce est li Rommanz de la Rose

Ou l'art d'Amors est tote enclose.

La matire en est nbone et noeve :

Or doint Diex qu'en gré le reçoeve

Cele por qui gele empris.

C'est cele qui tant a de pris

Et tant est digne d'estre amee,

Qu'el doit estre Rose clamee.

Avis m'iere qu'il estoit mains,

Il a ja bien cinc ans, au mains,

En mai estoie, ce songoie,

El tens amoreus plain de joie,

El tens ou tote riens s'esgaie,

Que l'en ne voit boisson ne haie

Q'en mai parer ne se voille,

Et covrir de novele foille,

Li bois recovrent lor verdure,

Qui sunc sec tant cum yver dure,

La terre meïsme s'orgoille

Por la rouse qui la moille,

Et oblie la poverté

Ou elle a tot l'iver esté.

Lors devient la terre si gobe

Q'el vomlt avoir vovele robe;

Si scete si cointe robe faire,

Que de colors i a cent paire,

D'erbes, de flores indes et perses,

Et de maintes colors diverses.

C'est lla robe que ge devise,

Por quoi la terre miex se prise.

Li oisel qui se sunt teü,

Et le tens divers et frarin,

Sunt en mai, por le tens serin,

Si lié qu'ils monstrent en chantant

Q'en lors cuer a de joie tant,

Qu'il lor estuet chanter par force.

Li rossignos lores s'esforce

De chanter et de faire noise;

Lors s'esvertue et lors s'envoise

Li papegaus et la kalandre :

Lors estuet jones gens entendre

A estre gais et amoreus

Por le tens bel et doucereus.

Moult a dur cuer qui en mai n'aime,

Quand il ot chanter sus la raime

As oisiaux les dous chans piteus

varice

Une autre image y ot assise

Coste a coste de Coveitise,

Avaraice estoit apelee;

Lede estoit, sale et foulee

Cele ymage, et megre et chetive,

et aussi vert cum une cive.

Tant par estoit descoloree,

Qu'el sembloit estre enlangoree:

Chose sembloit morte de fain,

Qui ne vesquist fors que de pain

Petri a lessu fort et aigre;

Et avec ce qu'ele iere maigre,

Iert elle povrement vestue,

Cote avoit viés et desrumpue;

Come s'el fust as chiens remese;

Povre iert moult la cote et esrese,

Et plaine de viés palestiaus.

Delez li pendoit uns mantiaus

A une perche moult greslete,

Et une cote de brunete;

Ou mantiau n'ot pas penne vaire,

Mes moulte viés et de povre afaire,

D'agniaus noirs, velus et pesans.

Bien avoit la robe vongt ans;

Mes avarice du vestir

Se sot moult a tart aatir;

Car sachiés que moult li pesast

Se cele robe point usast;

Car s'el fust usee et mauvese

Avarice eüst grandt mesese

De noeve robe et grant disete,

Avant qu'ele eüst autre fete.

Avarice en sa main tenoit

Une borse qu'el reponnoit,

Et la nooit si durement

Que demorast moult longement

Ainçois qu'el en peüst riens traire,

Mes el n'avoit de ce que faire.

El n'aloit pas a ce beant

Que de la borse ostast neant.

Les serments de Strasbourg

La prise de ConstantinopleLa vie de Saint Léger

La chanson de RolandAucassin et Nicolete

La vie de Saint Alexis

photo j-c Deniset

 La première croisadeLa naissance de l'Ordre du Temple

Une chevalerie ense et libroLes mystères templiersL'anéantissement

La résurrectionLes roisUn Ordre régulierLa malédiction

L'attentat d'AnagniLes bulles pontificalesLe fleuron de la chevalerie

Le cantique des cantiquesLa papautéL'épée du juste

Le fourniment du chevalierPamphlet

L'influence d'Augustin

Le sceau de Bernard Les grands Maîtres

La prière des templiers


De laude novae militiae ad milites templi

  Accueil



Le Bouclier de Dieu

Contant l'histoire de l'Ordre du Temple
Au travers de la vie aventureuse et mystérieuse d'un preux Templier

courriel

Per salut de nostras animas e de nostres paires

photo j-c Deniset

Histoire médiévale de l'Ordre du Temple est déclarée à la CNIL sous le N°1173720