templiers fourniment chevalier histoire ordre du temple

A l'instar de tout militaire, nouvellement incorporé au sein d'une armée disciplinée, le moine chevalier Templier, une fois accepté par ses pairs , rencontrait au plus tôt le frère drapier que nous désignerions aujourd'hui sous le terme de fourrier.

Icelui, ainsi que la règle l'y obligeait, équipait le jeune chevalier de son fourniment de paix et bien entendu de son fourniment de guerre.

L'énumération suivante, bien entendu fort générale, ne tient compte ni des objets d'usage évidents, ni des variations d'élaboration du paquetage liées aux lieux ou aux us et coutumes du moment.  Seul élément invariable, la croix de gueule, emblême du Temple, devait figurer sur l'ensemble des éléments du vêtir.

Une fois usés, les vêtements des moines soldats étaient distribués à leurs escuyers. Il convient également de préciser que chaque classe laborieuse de l'Ordre religieux était équipée de son propre fourniment si minîme soit-il, des frères convers aux plus hautes sphères de la hiérarchie, à l'instar de nos armées contemporaines.

templiers fourniment chevalier histoire ordre du temple
dessin dp

Il convient en effet de préciser, afin de conserver une réalité historique et objective à l'histoire de l'Ordre du Temple, qu'icelui n'aurait pu prospérer ni atteindre une telle notoriété sans l'aide indispensable et efficace de tous les niveaux de hiérarchie du frère servant au Grand Maître de l'Ordre. Ce qui n'ôte rien bien entendu au panache militaire des frères chevaliers dignement assistés de leurs noirs sergents.

 

es freres chevaliers dou covent chascun doit avoir III bestes et I escuier, et la quarte beste et li segons escuiers, se il ont est en la discretion do Maistre ; et doivent avoir a lor bestes comunaument prevende d'orge ; et haubers et chauces de fer, et heaume ou chapeau de fer, espée, escu, lance, mace turquese, jupeau d'armer, espalieres, soliers d'armer, III cotiaus : J d'armes et l'autre de pain tailler et un canivet ; et pueent avoir covertures de chevaus, et II chemises et II braies, et II paires de chauces ; et une sainturete petite que il doivent ceindre sur la chemise. Et ensi doivent gesir tuit li frere dou Temple, fors quant il sont malades en l'ospital ; et adonc le doivent fere par congié. Et doivent avoir I jupel a girons devant et derriere, et une pelice coverte, et II manteaus blans. L'un a penne et l'autre sans penne ; mais celui a penne doit rendre en esté et le Drapier si li puet bien laissier por sa mesaise.

Extrait des retraits

FOURNIMENT GENERAL

LE VETIR

Un chapeau de coton et un de feutre

Deux chemises à longues manches

Deux paires de bas de chausse (bas de toile ou de laine)

Deux braies appelées également hauts de chausse (caleçon en toile de chanvre ou de lin) équipées de braier (ceinture en tissus maintenant les braies)

Un juste au corps (parfois jupel à pans)

Un pelisson

Une tunique (sorte de bliaut)

Un ceinturon de cuir

Une chape (manteau rond comportant un trou pour le passage de la tête)

Une robe de vêtir d'hiver doublée de mouton ou d'agneau (manteau)

Une robe de vêtir d'été (manteau)

Des souliers (sobres sans fioritures)

LE COUCHER

Une paillasse

Un traversin

Deux draps

Une étamine (couverture légère)

Une carpite (couverture épaisse aux couleurs du glorieux baucéant)

Un linge pour les ablutions

LA PITANCE

Une serviette de table

Un bol à manger

Une coupe à boire

Une cuillère

Un couteau à trancher

LA CHEVAUCHEE

Trois chevaux

Une couverture équestre

Selle, mors et arnais sans argent, dorure ni fioritures

 

FOURNIMENT PROPRE A GUERROYER

LE VETIR

Une armure (remise à la hiérarchie en cas de décès ou d'incapacité de son jouisseur)

Un haubert (cotte de mailles surmontée d'un capuchon)

Une paire de chausses de fer (guêtres)

Un chapeau de fer (casque protégeant la nuque)

Un heaume

Des souliers d'arme

POUR OCCIR

Une lance

Une épée droite à double tranchants

Un couteau de combat

Un poignard (petite dague droite)

Un écu aux couleurs de l'Ordre

 LE GESIR

Une robe de gésir (un linceul, notamment pour les frères lèpreux)

courriel

la premiere croisade la naissance de l'Ordre du Temple

une chevalerie ense et libroles mysteres templiers

l'aneantissement la resurrection Les croisades 

les roisun ordre regulierla malediction

l'attentat d'AnagniBulles pontificalesla papaute

fleuron de la chevalerieL'epee du justePamphlet

Le cantique des cantiquestextes anciens

L'influence d'Augustin

vieux français et langue romaneLes grands Maîtres

La prière des templiers

De laude novae militiae ad milites templi

 Accueil


Le Templier de Dieu





templiers fourniment chevalier histoire ordre du temple

Histoire médiévale de l'Ordre du Temple est déclarée à la CNIL sous le N°1173720